Bon baiser du sud

Muesli à la figue, à l'abricot et au romarin

La recette de muesli Bon baiser du sud  rappelle l’ambiance conviviale et parfumée du sud de la France et de l’Italie. Ce muesli contient des flocons d’avoine, de délicieux morceaux de figues séchées, d’abricots secs et une pointe de romarin moulue qui saura vous transporter sous le beau soleil méridional. 

Conseils d’utilisation : Nous vous conseillons de déguster ce muesli avec du lait pour faire ressortir les arômes du romarin. Ce muesli peut aussi se manger avec un yaourt ou en garniture de dessert (crêpes, riz au lait, …) pour ajouter une petit note gourmande et originale.

Poids net : 350 g

Ce muesli est source de fibres et de protéines végétales.

Allergènes : céréales contenant du gluten et trace de fruits à coque

Flocons d’avoine*, miel de fleurs*, huile de colza*, sucre de canne complet*, farine de riz complète*, abricots secs* (5%), figues séchées* (4%), sirop de betterave*, arôme naturel de romarin, romarin (0,2%). *issu de l’agriculture biologique

Energie : 1500 kJ/ 359 kcal Lipides : 10,8 g dont acides gras saturés : 1,1 g Glucides : 55,5 g dont sucres : 20,9 g Fibres : 6,4 g Protéines : 8,1 g Sel : 0,02 g

Bon Baiser du Sud

Bon baiser du sud raconte l’histoire des premières vacances d’été d’un couple d’amoureux dans le sud de la France. Durant leur enfance, les deux sont partis là-bas pendant leurs grandes vacances. Ils ont donc préparé leur voyage en faisant un circuit qui passe par les endroits où chacun d’entre eux a séjourné. C’est leur manière à eux de partager plus que des souvenirs et d’en créer de nouveaux…

Photo Histoire Bon Baiser du Sud

Arrivée dans le sud

Dimanche, 16h50 arrivée en gare de Montpellier Saint Roch. C’est Marc, l’oncle d’Etienne qui vient les chercher en camionnette. L’accueil est chaleureux. Marc sert son neveu dans ses bras avant que ce dernier lui présente son aimée. Marc l’embrasse sur les deux joues puis la regarde dans les yeux en souriant. S’en suit une brève discussion, les bagages sont rangés dans le coffre et tout le monde s’installe à l’avant. Après 20 min de voyage, ils arrivent dans la maison où tout le monde les attend. Charlotte rencontre enfin cette partie de la famille de Etienne. Ça rit, ça mange, ça se serre dans les bras et ça évoque les souvenirs. Plus tard, après le repas, alors que la nuit est tombée, la grande table du dîner se débarrasse. La plupart des convives partent se coucher. La nuit est chaude et claire. Etienne et Charlotte vont s’allonger dans l’herbe au fond du jardin. Ils regardent les étoiles dans le ciel en discutant. Alors que Etienne commence à s’endormir, Charlotte se penche sur son visage et le réveille en l’embrassant. Elle lui propose de rejoindre leur chambre. Il accepte en souriant.

Le lendemain...

Après avoir fait une grasse matinée, le couple se rend à la grande table du petit déjeuner où tout le monde mange déjà. Sur la table, a circule ! Le pain, la carafe de jus d’orange, le muesli, les confitures de figue de Cécile, les abricots frais… Tous le monde se régale. Le couple veut profiter de la plage de Palavas-les-flots qui est à dix minutes en voiture. Marc leur conseille d’aller plus bas, dans un coin moins touristique. À l’aide d’une carte, il leur indique le chemin. Une fois prêts, ils chargent le sac de plage dans la camionnette de Marc et roulent vers la cathédrale de Maguelonne. Ils se garent sur le parking du Pilou, contournent la cathédrale en marchant sur le chemin qui mène à la plage et arrivent sur la côte. Ils marchent encore un peu dans le sable chaud et finissent par étendre leurs serviettes face à la mer. Pendant les quatre jours suivant, ils vadrouillent dans Montpellier et ses environs. Puis ils quittent la maison de Marc et prennent un covoiturage direction la Ciotat. Après 2h30 de route, ils arrivent à l’appartement qu’ils ont loué. Le même appartement dans laquelle Charlotte a passé ses vacances avec son père en juillet 2003. Elle lui fait découvrir le chemin qui mène à la piscine, le plaisir de s’étendre sous les eucalyptus, d’aller se baigner dans les calanques alentours…

Photos piscine histoire Bon Baiser du Sud Timbrés
Photos Bon Baiser du Sud Histoire Muesli Timbrés

Les vacances se terminent

Ils y restent trois jours et partent pour la dernière destination : Bormes-les-Mimosas près du Lavandou. Dans un petit meublé de tourisme près de la Favière, le couple verse dans la dolce vita la plus totale. Le soir, ils vont se balader dans la ville et passent toujours près du restaurant fermé dans lequel Charlotte allait dîner tous les soirs avec son père. Elle ressent beaucoup de choses en revoyant tout ça et en les partageant avec Etienne. Deux jours avant de partir, en revenant du marché, ils s’arrêtent dans une carterie route du Baguier. En revenant dans l’appartement et après avoir rangé les courses, ils écrivent leurs cartes postales sur la petite terrasse à l’ombre d’un pin parasol.

Photo Histoire Bon Baiser du Sud

Arrivée dans le sud

Dimanche, 16h50 arrivée en gare de Montpellier Saint Roch. C’est Marc, l’oncle d’Etienne qui vient les chercher en camionnette. L’accueil est chaleureux. Marc sert son neveu dans ses bras avant que ce dernier lui présente son aimée. Marc l’embrasse sur les deux joues puis la regarde dans les yeux en souriant. S’en suit une brève discussion, les bagages sont rangés dans le coffre et tout le monde s’installe à l’avant. Après 20 min de voyage, ils arrivent dans la maison où tout le monde les attend. Charlotte rencontre enfin cette partie de la famille de Etienne. Ça rit, ça mange, ça se serre dans les bras et ça évoque les souvenirs. Plus tard, après le repas, alors que la nuit est tombée, la grande table du dîner se débarrasse. La plupart des convives partent se coucher. La nuit est chaude et claire. Etienne et Charlotte vont s’allonger dans l’herbe au fond du jardin. Ils regardent les étoiles dans le ciel en discutant. Alors que Etienne commence à s’endormir, Charlotte se penche sur son visage et le réveille en l’embrassant. Elle lui propose de rejoindre leur chambre. Il accepte en souriant.

Photos piscine histoire Bon Baiser du Sud Timbrés

Le lendemain...

Après avoir fait une grasse matinée, le couple se rend à la grande table du petit déjeuner où tout le monde mange déjà. Sur la table, a circule ! Le pain, la carafe de jus d’orange, le muesli, les confitures de figue de Cécile, les abricots frais… Tous le monde se régale. Le couple veut profiter de la plage de Palavas-les-flots qui est à dix minutes en voiture. Marc leur conseille d’aller plus bas, dans un coin moins touristique. À l’aide d’une carte, il leur indique le chemin. Une fois prêts, ils chargent le sac de plage dans la camionnette de Marc et roulent vers la cathédrale de Maguelonne. Ils se garent sur le parking du Pilou, contournent la cathédrale en marchant sur le chemin qui mène à la plage et arrivent sur la côte. Ils marchent encore un peu dans le sable chaud et finissent par étendre leurs serviettes face à la mer. Pendant les quatre jours suivant, ils vadrouillent dans Montpellier et ses environs. Puis ils quittent la maison de Marc et prennent un covoiturage direction la Ciotat. Après 2h30 de route, ils arrivent à l’appartement qu’ils ont loué. Le même appartement dans lequel Charlotte a passé ses vacances avec son père en juillet 2003. Elle lui fait découvrir le chemin qui mène à la piscine, le plaisir de s’étendre sous les eucalyptus, d’aller se baigner dans les calanques alentours…

Photos Bon Baiser du Sud Histoire Muesli Timbrés

Les vacances se terminent

Ils y restent trois jours et partent pour la dernière destination : Bormes-les-Mimosas près du Lavandou. Dans un petit meublé de tourisme près de la Favière, le couple verse dans la dolce vita la plus totale. Le soir, ils vont se balader dans la ville et passent toujours près du restaurant fermé dans lequel Charlotte allait dîner tous les soirs avec son père. Elle ressent beaucoup de choses en revoyant tout ça et en les partageant avec Etienne. Deux jours avant de partir, en revenant du marché, ils s’arrêtent dans une carterie route du Baguier. En revenant dans l’appartement et après avoir rangé les courses, ils écrivent leurs cartes postales sur la petite terrasse à l’ombre d’un pin parasol.